Pont thermique

Pont thermique
Vous pouvez noter cet article

Un pont thermique est une zone ponctuelle ou linéaire dans l’enveloppe extérieure d’un bâtiment qui crée un point faible dans l’isolation thermique du bâtiment. Au niveau de ce point de faiblesse, la résistance thermique varie et laisse passer les flux de chaleur ou de froid.

Il s’agit d’un vice de conception qui engendre la rupture de la barrière isolante lorsque :

  • la géométrie de l’enveloppe est modifiée,
  • les matériaux ou leur résistance thermique sont différents.

L’ADEME estime que 5 à 10 % des pertes de chaleur d’une habitation sont dues à des ponts thermiques.

La perte de chaleur n’est pas la seule conséquence du pont thermique, il entraîne également l’accumulation d’humidité qui peut provoquer des moisissures.

Les différents ponts thermiques

  • Les ponts thermiques ponctuels : ils se situent généralement au niveau des angles d’une habitation, entre le plancher et deux murs par exemple.
  • Les ponts thermiques linéaires : ils se retrouvent au niveau des liaisons de plancher et murs extérieurs, ou de murs de refend et murs extérieurs.
  • Les ponts thermiques structuraux : ils sont liés à la technique de mise en oeuvre de l’isolant, comme l’assemblage des éléments par vissage, assemblage mécanique ou collage, lorsque ceux-ci modifient la résistance thermique.

Les ponts thermiques les plus courants dans une habitation sont situés :

  • aux jonctions entre la toiture et les murs ;
  • entre les murs et les menuiseries des fenêtres ;
  • entre les planchers et les murs ;
  • à la jonction du balcon et du mur ;
  • au niveau des montants des ossatures, des chevrons, des points de fixation, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 8 =


A suivre
A suivre
0 Partages
Partagez
+1
Tweetez
Enregistrer