Ventiler : une nécessité pour votre santé et votre logement

Les réglementations thermiques sont de plus en plus strictes pour permettre la conservation des calories au sein de nos foyers. Les systèmes d’isolation modernes enferment de plus en plus l’air à l’intérieur de nos maisons tout en faisant de plus en plus barrage à l’air extérieur.

Sans un bon système de ventilation, l’humidité et certains polluants s’accumulent ainsi dans nos nids douillets et les rendent inconfortables voire nocifs pour notre santé. Petit rappel des différents systèmes de ventilation existant.

La ventilation naturelle

La ventilation naturelle est un système facile à utiliser et le mode de renouvellement de l’air le plus élémentaire. Pour autant, il ne répond plus aux besoins de ventilation des logements actuels.

La convection entre l’air froid amené de l’extérieur et l’air réchauffé en intérieur créé un mouvement permanent qui permet le renouvellement de l’air dans l’habitation.

Ce mode de ventilation est très économique et silencieux mais est accompagné de désagréments :

  • pas assez performant
  • importantes pertes de chaleur
  • condensation possible en été
  • courants d’air permanents

La ventilation naturelle c’est aussi une ouverture régulière des fenêtres. Une aération de 10 minutes par jour est recommandée pour assurer le renouvellement de l’air dans vos pièces et évacuer l’humidité et les particules/odeurs (cuisson, tabac, etc) accumulées.

Pour en savoir plus sur la ventilation naturelle, voir la fiche détaillée.

Les ventilations mécaniques contrôlées (VMC)

Les ventilations mécaniques contrôlées (VMC) sont de plus en plus fréquentes dans le neuf mais aussi la rénovation, selon les possibilités d’installation.

Le fonctionnement sur la base d’un réseau de gaines d’évacuation raccordées d’une part à des bouches d’aspiration et d’autre part à un moteur central, en fait un système exigeant en terme d’encombrement, mais aussi en savoir faire quant à l’installation.

VMC simple flux ou double flux ?

Le fonctionnement général d’une VMC consiste en 2 étapes :

  • Amenée d’air frais via des entrées au niveau des huisseries des pièces à vivre.
  • Extraction de l’air intérieur (vicié) vers l’extérieur via des bouches d’extraction situées dans les pièces de service (salle d’eau, sellier, wc) ; le tout aspiré puis expulsé par une unité centrale.

Il existe 2 grands types de ventilation mécanique contrôlée :

  • La VMC simple flux qui aspire l’air de l’extérieur et rejette directement l’air vicié
  • La VMC double flux qui filtre et réchauffe l’air aspiré de l’extérieur avant de l’envoyer dans les pièces à vivre

La différence entre la VMC simple flux et la VMC double flux, réside dans l’économie de chauffage : là où la VMC simple flux fait passer directement dans votre logement un air froid venu de l’extérieur, la VMC double flux pré-chauffe cet air grâce à l’air chaud évacué des pièces.

On distingue de plus parmi elles :

  • La VMC autoréglable qui aspire l’air de manière constante
  • La VMC hygroréglable qui s’adapte à l’humidité de la pièce

 

Rappel règlementation

Depuis le 1er novembre 2007, une réglementation thermique dans l’existant est entrée en vigueur selon l’arrêté du 3 mai 2007. Celle-ci, aussi appelée réglementation thermique « élément par élément », indique les performances que doivent atteindre les éléments que vous souhaitez remplacer. Par exemple, si vous devez remplacer ou installer une ventilation dans votre logement, la consommation maximale est fixée à 0,25 Wh/m3 par ventilateur, dans le résidentiel et à 0,30 Wh/m3, dans le parc non résidentiel.

Autres types de VMC (assimilés)

Si vous ne pouvez pas opter pour une VMC à cause de la configuration de votre logement (passage des gaines impossible par exemple), ou pour toute autre raison, il existe d’autres formes particulières de ventilation VMC pour une habitation :

  • Le puits climatique (puits canadien ou puits provençal)
  • La VMC double flux thermodynamique
  • La VMR : ventilation mécanique répartie
  • La VMI : ventilation mécanique par insufflation
  • La VMP : ventilation mécanique ponctuelle
  • La VMC gaz

Quelle que soit votre situation, il existe un système de ventilation qui peut répondre aux spécificités de votre habitation.

Comment choisir votre ventilation ?

Le choix de votre ventilation dépend de la situation spécifique de votre logement déterminée, entre autres, par votre région, le climat et les réglementations thermiques applicables à votre logement en fonction de sa date d’édification. Par exemple, l’utilisation d’une VMC double flux ne présente pas d’intérêt si votre habitation n’a pas fait l’objet d’une rénovation thermique (lien article isolation) au préalable. Pour cela, faites-vous conseiller par un professionnel compétent. Il pourra vous renseigner sur le système de ventilation adapté à vos besoins.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 4 =