Amiante : comment s’en débarrasser ?

A l’origine de nombreuses maladies respiratoires dont des cancers, l’amiante, longtemps utilisé pour ses qualités d’isolant thermique, est totalement interdit depuis le 1er janvier 1997. Si vous disposez d’un logement construit avant cette date, il est susceptible d’en contenir.

Lorsque vous entreprenez des travaux de rénovation, vous êtes susceptible de découvrir que votre logement comporte des matériaux amiantés. Mais alors, comment s’en débarrasser et sous quelles conditions ?

Les dangers de l’amiante

L’amiante est un minéral à texture fibreuse qui a eu de multiples emplois dans l’électroménager, le secteur automobile et la construction en tant qu’isolant thermique et acoustique. Doté de qualités telles que la résistance à la chaleur, au feu, à la tension, aux agressions électriques et chimiques ainsi que d’un pouvoir absorbant, il reste pour autant très dangereux.

Les fibres d’amiante sont microscopiques : 400 à 2000 fois plus petites qu’un cheveu et lorsqu’elles sont inhalées, elles pénètrent dans les alvéoles pulmonaires jusqu’à migrer vers l’enveloppe du poumon. A l’origine de maladies mortelles (insuffisance respiratoire, fibrose, cancer), ses effets ne se déclarent que 20 à 40 ans après y avoir été exposé, le plus souvent dans un cadre professionnel.

Comment reconnaître l’amiante ?

Si vous habitez un logement construit avant le 1er janvier 1997, il est possible que des matériaux dérivés de l’amiante aient été utilisés. Employés de façons différentes, tous les matériaux et produits contenant de l’amiante dans un logement n’ont pas le même aspect.

Le calorifugeage (enveloppe isolante de canalisations) se retrouve, principalement dans les sous-sols et les garages, pour les équipements de chauffage, d'eau chaude sanitaire et les tuyauteries. Bien souvent protégé par un autre matériau (tissu, plâtre, tôle), il peut avoir la forme de bourrelets, tresses ou coquilles.
Le flocage (matériau d'isolation par projection) a été utilisé pour les conduits de ventilation ou de chauffage, les plafonds et les parois, principalement dans les sous-sols et les garages, encore une fois. Le flocage est fibreux, duveteux ou velouté et est de différentes couleurs.
L'amiante-ciment en plaques se situe dans les toitures ou bardages de façades, les panneaux intérieurs de façade légère et les panneaux de protection contre l'humidité des murs dans les sous-sols. Ces plaques peuvent revêtir différents aspects. Cela peut être des plaques ondulées ou planes de couleur grise, des ardoises de couleur grise en toiture ou des ardoises ou bardages en façade de toutes les couleurs, cette fois-ci.
L'amiante-ciment en tubes ou conduits se localise dans les canalisations de descente des eaux pluviales ou usées, les gaines de ventilation et les conduits de vide-ordures. Uniquement sous la forme d'un tuyau à l'aspect rugueux gris, il est facilement reconnaissable.
Les dalles vinyle-amiante ont été utilisées pour le revêtement des sols des logements (salles de bains, toilettes, cuisine, etc.) et des parties communes. Elles prennent la forme de dalles de toutes les couleurs, unies ou marbrées et mesurent généralement 30 cm de côté.

Si vous avez un doute, vous pouvez faire appel à une entreprise certifiée pour réaliser un diagnostic amiante. L’entreprise vous délivrera un document indiquant les matériaux amiantés et leur degré de dangerosité.

Retirer et évacuer des déchets amiantés

Du fait de la dangerosité de l’amiante, manipuler des matériaux qui en contiennent est risqué pour votre santé et celle des autres. Vous pouvez donc faire appel à une entreprise certifiée ou réaliser vous-même les travaux de désamiantage avec précaution.

Faire appel à une entreprise

Des entreprises spécialisées dans la manipulation de déchets d’amiante peuvent se charger de les retirer, les évacuer et les acheminer vers des structures autorisées à les accueillir.

L’entreprise effectuant les travaux de désamiantage vous facturera la prestation, incluant le transport et l’élimination. Elle est obligée légalement de vous remettre un bordereau de suivi des déchets dangereux contenant de l’amiante. Ce bordereau permet la traçabilité des déchets et atteste de leur bonne élimination étant signé par tous les acteurs (détenteur, entreprise et éliminateur).

La liste des entreprises certifiées est disponible sur le site de l’AFNOR Certification et de QUALIBAT.

Retirer l’amiante soi-même

Compte-tenu des risques, il est fortement déconseillé d’effectuer soi-même des travaux de désamiantage, particulièrement sur les flocages et les calorifugeages.

Toutefois, si vous décidez d’entreprendre de tels travaux, sachez que vous êtes tenu pour responsable des conséquences éventuelles pour vous et votre voisinage. Il faudra donc redoubler de prudence et suivre les conseils suivants :

  1. Définir un périmètre d’intervention et en interdire l’accès à toute personne n’intervenant pas dans les travaux. Veillez à retirer ou protéger le mobilier présent dans la pièce.
  2. Porter des équipements de protection adéquats : Les fibres d’amiante, volatiles, s’accrochent aux vêtements tissés. Vous devez donc porter une combinaison jetable et des gants à usage unique. Pour vous prémunir contre le risque d’inhalation, munissez-vous d’un masque de protection FFP3.
  3. Humidifier les matériaux : Tout en tenant compte du risque électrique, l’humidification des matériaux permet de réduire la propagation de poussières.
  4. Conserver le matériau intact : Évitez de l’endommager, dévissez-le plutôt que le casser et évitez les chocs lors de sa manipulation.
  5. Ne pas utiliser d’outils de coupe rapide : Si vous devez scier, percer ou poncer, privilégiez des outils manuels ou des machines à vitesse lente. Tous les outils mécaniques produisent beaucoup de poussières et augmentent le risque d’inhalation.
  6. Nettoyer en profondeur la pièce et les outils utilisés : Pour cela, passez un chiffon humide sur les surfaces et sur votre matériel, puis jetez-le. N’utilisez surtout pas de balai ou d’aspirateur qui disperseraient les poussières.
  7. Enfermer les déchets dans des sacs étanches : Les matériaux contenant de l’amiante ainsi que les équipements de protection et les déchets issus du nettoyage sont des déchets dangereux. Conformément à la circulaire du 22 février 2005, les déchets doivent être enfermés dans des sacs étanches. Pour cela, placez vos déchets dans un premier sac poubelle, fermez-le bien. Mettez ce premier sac dans un second sac poubelle, fermez-le bien, et apposez-y la mention « amiante ». Si le transport des déchets s’effectue en remorque, celle-ci doit être bâchée.
  8. Prendre une douche : Les cheveux retiennent les poussières. Prenez donc une attention toute particulière à leur égard.
  9. Éliminer les déchets dans des filières adaptées : Toutes les déchetteries n’acceptent pas les déchets amiantés. Pensez à vous renseigner auprès de votre mairie ou sur la base de données « Sinoe déchets » de l’ADEME. Vous pouvez également consulter la Direction départementale des territoires (DDT) chargée de la gestion des déchets du BTP de votre département. Le site de la Fédération française du bâtiment dédié aux déchets de chantier peut également vous renseigner.

Pour aller plus loin, nous mettons à votre disposition le guide Bricolage dans votre logement : Attention à l’amiante édité par le gouvernement.

Les aides pour désamianter son habitation

Réaliser de tels travaux est coûteux. C’est pourquoi l’Agence nationale de l’habitation (ANAH) délivre, sous conditions de ressources, des aides financières. Ainsi, vous pouvez vous faire aider financièrement pour la réalisation d’un diagnostic technique amiante ou pour la réalisation de travaux d’élimination ou d’isolation des matériaux contenant de l’amiante.

Par ailleurs, les dépenses de détection et d’enlèvement d’amiante sont déductibles des impôts fonciers pour les particuliers, les locaux professionnels et commerciaux. Ces dépenses sont qualifiées de dépenses d’amélioration car elles apparaissent nécessaires pour la santé de tous. Renseignez-vous auprès de votre centre des impôts pour connaître votre éligibilité.

Débarrassé de matériaux amiantés, vous pouvez poursuivre les travaux de rénovation dans votre logement sans risque pour votre santé et celle des autres.

 

Crédit photo à la une : ©vousfinancer.com

Autres crédits photos : ©certifiedkit.com, ©consoglobe.com, ©co-recyclage.com, ©vab-abd.be, ©rtd-amiante.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 2 =