Menu Fermer

Comment choisir son système d’assainissement non collectif ?

L’eau que nous utilisons chaque jour se transforme en eau usée que nous avons à traiter et évacuer ! Pourquoi ? Par quels moyens ? Quels sont les précautions à prendre en compte ? Qu’est-ce qu’un bon système d’assainissement non collectif ? Nous allons dans cet article vous apporter des indications concernant son fonctionnement ainsi que les réflexes à avoir !

Tout d’abord, commençons par répondre à la question suivante… Qu’est-ce que l’assainissement non collectif, aussi appelé assainissement autonome ? Il comprend la collecte de nos eaux usées, c’est à dire les eaux qui s’écoulent de nos éviers, lavabos ( les eaux ménagères ) et des toilettes (les eaux vannes). L’assainissement non collectif (ANC) ne concerne pas les habitations étant raccordées au « tout à l’égout », on parlera alors dans ce cas d’assainissement collectif. L’assainissement non collectif sera plutôt utilisé dans les milieux ruraux, les milieux les moins reliés au système collectif.

Dans les 2 cas, la collecte des eaux dites « sales » sera traitée et évacuée vers le système d’irrigation afin d’éviter la pollution ainsi que la propagation de maladies.  Après la mise en place de votre système d’assainissement, conformément à la législation vous êtes tenu de contacter le SPANC (Le service public d’assainissement non collectif) de votre département. C’est un bureau de contrôle qui vérifie la conformité réglementaire de votre installation. Cette conformité réglementaire aura été préconisée par l’étude de sol faite par un bureau d’étude ! En résumé, l’assainissement non collectif est un système qui limite l’impact sur notre environnement et contribue à l’effort national de protection de la ressource en eau. Pratique et écologique !

Dans le cadre de l’assainissement non collectif il existe 3 grands types d’installations. Le filtre compact, la micro station d’épuration et les filières d’épandage composées d’une fosse septique. Chacune de ces solutions présentent des avantages et inconvénients, le choix d’une de ces installations dépendra d’une série de critères à prendre en compte ! Aujourd’hui nous allons nous intéresser de plus prés à la filière traditionnelle d’épandage constituée d’une fosse septique aussi appelée « fosses toutes eaux ». Ce système est simple d’utilisation et facile à mettre en oeuvre. De plus il a une bonne durée de vie, il est économique et offre un excellent rendement épuratoire !

Assainissement_non_collectif_mesmateriaux

Une évacuation des eaux usées mais pas seulement ! L’assainissement des eaux usées s’exerce par le biais de bactéries qui devront être injectées dans la fosse au préalable. Ces bactéries produisent une grande quantité de gaz qui doit être évacuée ! Vous vous demandez surement de quoi est composé un système d’assainissement non collectif (ANC) ? En voici les principaux éléments :

Une fosse septiques toutes eaux : elle réceptionne toutes les eaux usées de l’habitation (Eaux vannes, eaux ménagères) et décompose toutes les matières solides et déchets polluants qu’elle contient grâce aux bactéries. L’eau qu’elle achemine est une eau filtré (pré-filtre de colmatage) par le biais d’un Préfiltre à cassette, d’un filet filtrant ou d’une roche volcanique basaltique placée en surface… La pouzzolane ! Les fosses toutes eaux ont une capacité moyenne de 3 à 5 m3, leurs tailles dépendront du nombre de pièces principales de votre habitation. A savoir que pour un logement comprenant jusqu’à 5 pièces principales, le volume de l’appareil doit être égal à 3 m3. Votre fosse septique toutes eaux doit être située à l’écart du passage de charges roulantes ou statiques.

Fosse septique "toutes eaux" à Nervures EPURBLOC 3000L R Performance rectangulaire (SOTRALENTZ)

Fosse septique « toutes eaux » à Nervures EPURBLOC 3000L R Performance rectangulaire (SOTRALENTZ)

Les tuyaux d’épandage souterrain : il se compose de drains avec des orifices de plus de 5 mm de diamètre qui devront être posés vers le bas. Son rôle dans le système est d’assurer la diffusion de l’effluent dans le sol, directement sur le  lit de gravier.

Une boite de collecte : elle assure la collecte par l’intermédiaire des drains, des eaux épurées après leur cheminement. Elle permet l’évacuation des eaux usées vers l’exutoire.

Une boite ou regard de répartition : elle est positionnée en tout début du système d’épuration, elle permet de répartir les eaux usées de manière homogène et d’alimenter ainsi tous les tuyaux d’épandages en quantité égale. Si elle se remplit au delà du cours d’eau, la saturation des tuyaux témoigne du non fonctionnement de l’épandage.

Une boite ou regard de bouclage : elle se situe au bout de la chaîne du système, elle permet de vérifier le bon drainage des eaux filtrées. Si elle se remplit cela n’est pas bon signe, c’est dû au colmatage des fentes des tuyaux d’épandage.

Un rouleau géotextile : il sépare le gravier de la terre végétale, il permet d’éviter les remontées d’eau dues au filtrage par les tuyaux d’épandages.

Un système de ventilation : il peut être équipé d’un extracteur statique ou éolien, il permet l’évacuation de gaz méthane et hydrogène sulfureux provenant de la décomposition des matières des eaux usées dans la fosse toutes eaux.

Un bac dégraisseur : il est destiné à la rétention des graisses, des flottants, des boues et autres sédiments non dégradables contenues dans les eaux ménagères. Son installation est vivement recommandé lorsque la fosse toutes eaux se situe à plus de 10 mètres du point de sortie des eaux usées. Il peut être équipé de 1 ou 2 tampons de visite et sa taille dépendra du débit des eaux ménagères.

Bien entendu, cette précédente liste n’est pas exhaustive ! Comme dans beaucoup de domaines, l’utilisation de grandes marques contribue à augmenter la qualité de votre système d’assainissement. Des marques comme Sotralenz, Epurbloc garantissent un bon assainissement de vos eaux usées. Pas de panique ! Il est désormais possible de trouver des kits complets qui rassemble l’intégralité des éléments dont vous aurez besoins, ce qui vous évitera d’avoir à rassembler chaque matériaux séparément. Ouf !

En amont de l’inspection de votre SPANC, vous pouvez tout de même anticiper et prévoir les conditions requises à la bonne installation de votre système d’épandage. Voici quelques préconisations et paramètres que vous devrez prendre en compte :

  • Le nombre de pièces principales de l’habitation concernée.
  •  Votre installation doit se trouver à 5 mètres minimum de votre habitation.
  • Il faut que l’installation soit à 3 mètres de distance minimum des arbres et haies.
  • L’orifice d’entrée de votre fosse doit être placé plus haut que l’orifice de sortie.
  •  Les fentes des tuyaux d’épandage doivent être dirigées vers le bas.
  • Veillez à légèrement surélever votre installation afin de prévoir l’affaissement due à l’épandage.
  • Le système doit se trouver à 35 mètres d’un puits ou d’un captage d’eau potable.

Mis à part le système d’épandage classique,  différents types de systèmes d’épandage peuvent être mis en oeuvre pour votre assainissement. Le choix et le dimensionnement de votre filière dois être justifiée par une étude de la parcelle destinée à recevoir cette filière. Qu’est ce que l’étude de la filière ? C’est une analyse du projet à mettre en place, elle comprend plusieurs points. Tout d’abord la localisation de la parcelle (plan de situation), la description du projet et la surface disponible pour l’implantation souhaitée. Le choix de la filière à mettre en place dépendra de la nature de votre sol (savoir s’il est apte à recevoir une filière d’assainissement), du dénivelé de votre habitation ainsi que du niveau de remontée maximale de la nappe phréatique (hydromorphie). Voici les principaux systèmes d’épandage :

Le filtre à sable drainé et non drainé

Il y a 2 types de filtre à sable, le drainé et le non drainé. Qu’est ce qui les différencie ? Le filtre à sable non drainé aura les couches de graviers et de sables réparties de haut en bas alors que le drainé dispose d’une filière et d’une couche de fond de gravier supplémentaire !  Dans quel cas l’utilisation du filtre a sable drainé et non drainé ? Si votre perméabilité est trop importante et que vous manquez de place pour le bassin d’épandage, le système le plus approprié seras le filtre à sable vertical non drainé. Voici les éléments qui le composent :

  • Une géogrille perméable à l’eau et à l’air (si nécessaire : fond de fouille fissuré).
  •  Une couche de sable siliceux lavé (0 à 4 mm) de 0,70 m d’épaisseur.
  •  Une couche de graviers roulés lavés (20 à 40 mm) de 0,20 m d’épaisseur, dans laquelle sont noyées les
    canalisations de distribution qui assurent la répartition sur le lit,
  •  Un géotextile perméable à l’eau et à l’air qui recouvre l’ensemble.
  •  Une couche de terre végétale de 0,20 m d’épaisseur.

L’utilisation du filtre à sable drainé  est utilisé dans le cas ou les eaux peuvent être rejetées dans un fossé ou dans un puits d’infiltration. Son utilisation est requise dans le cas ou votre sol auras une perméabilité trop faible ou que votre sous-sol est très fissuré. Concernant sa mise en oeuvre :

  •  Un film imperméable.
  • Une couche de graviers roulés lavés (10 – 40mm) de 0,10 m d’épaisseur dans laquelle des canalisations drainent les effluents traités
    vers l’exutoire.
  • Un géotextile perméable à l’eau et à l’air.
  •  Une couche de sable siliceux lavé (0 – 4 mm) de 0,70 m d’épaisseur.
  •  Une couche de graviers roulés lavés (10 – 40 mm) de 0,20 m d’épaisseur dans laquelle sont noyées les canalisations de distribution qui
    assurent la répartition sur le tertre.
  •  Un géotextile perméable à l’eau et à l’air qui recouvre l’ensemble.
  •  Une couche de terre végétale de 0,20 m de épaisseur.

Le tertre d’infiltration

Comme le système d’épandage classique, le tertre d’infiltration est un système d’évacuation qui à la différence peut être en partie enterré ou sur un sol en surélévation. Pourquoi surélevé le système ? Tout simplement lorsque la présence de la nappe phréatique est trop proche et que votre sol à été identifié comme imperméable. Une pompe de relevage seras requise à l’acheminement des effluents en hauteur dans le cas ou la pente n’est pas suffisante pour un écoulement gravitaire. En ce qui concerne son installation :

  • Le fond de la fouille doit être horizontale
  • Les tuyaux de répartition doivent avoir une pente de 0.5% minimum dans le sens de l’écoulement des eaux usées.
  • L’espace entre chaque tuyaux d’épandage doit être de 1 mètre minimum.
  • Une distance de 50 cm doit être respectée entre les tuyaux d’épandage et le bord du tertre.
  • Une géogrille dans le cas d’un sol fissuré.
  • Une couche de terre végétale de 0,20m de épaisseur
  • Un géotextile perméable à l’eau et à l’air qui recouvre l’ensemble

SONY DSC

Vous souhaitez avoir plus d’informations sur l’assainissement non collectif ( ANC ) et son installation ? N’hésitez pas à contacter les membres de notre équipe  Réseaux / Aménagements extérieurs, ils se feront un plaisir de répondre à vos questions et de vous accompagner tout au long de votre projet.

Vous êtes plutôt bricoleur ? Bonne nouvelle, il paraîtrait que notre prochain TUTO concerne l’aménagement extérieur… Motus et bouches cousues !

Haut de page