Bétons et mortiers… Que choisir pour son ouvrage ?

Vous avez un projet de terrassement, de (re)jointoiement, de réalisation d’une chape, de ragréage, de montage d’un mur en parpaings (moellons),… Vous vous posez des questions quant à choisir entre du béton ou du mortier pour réaliser votre ouvrage ? Quels sont les spécificités de ces matériaux de construction et comment les utiliser ? Après ces quelques lignes les bétons et les mortiers n’auront plus de secrets pour vous !

Avant toute chose, il est important de rappeler que vous devez porter des équipements de protection individuelle (EPI) lors de la manipulation du ciment, de la chaux, et/ou des adjuvants… Ces produits sont irritants pour la peau et les fines particules dégagées durant l’utilisation peuvent être dangereuses pour les yeux et les voies respiratoires. Munissez-vous d’une paire de gants, de lunettes de protection et de masques de protection.

Commençons par le béton, celui-ci est composé d’un mélange de ciment (ou de chaux), de granulats (graviers, gravillons,..), de sable et d’eau. Le mélange peut être complété par des adjuvants pour modifier les propriétés du béton:

  • Accélérateur : augmente les résistances mécaniques et réduit le délai de prise, il est utilisé pour le bétonnage par temps froid.
  • Retardateur : augmente les résistances mécaniques ainsi que le délai de prise, il est utilisé pour le bétonnage par temps chaud.
  • Plastifiant et super-plastifiant : ils permettent d’améliorer la viscosité (rhéologie) ce qui augmente la maniabilité lors de mise en œuvre du béton.
  • Antigel : favorise la prise et le durcissement par temps (très) froid.
  • Hydrofuge : permet de rendre le béton étanche et résistant aux eaux (de mer, industrielles…), il est utilisé pour les ouvrages profonds comme les fondations, réservoirs, radiers…

Le béton est destiné à la réalisation d’ouvrages d’éléments structurels comme les fondations, les murs, les dalles, les planchers… Il offre après sa période de durcissement (variable suivant ses composants) une excellente résistance à la compression (efforts verticaux). Pour résister à la traction (efforts horizontaux), il est armé c’est-à-dire renforcé par des armatures métalliques (exemple : fers ronds, treillis soudés, chaînages…). À chaque ouvrage son type de béton, nos conseillers techniques, spécialistes de la maçonnerie pourront vous guider dans le choix des composants. Le béton est aussi utilisé dans la fabrication de produits manufacturés comme les parpaings, les regards, les poutrelles…

Visuel d'ambiance

Continuons avec le mortier, celui-ci est composé d’un mélange de ciment et/ou de chaux, de sable et d’eau. Le mélange peut être complété par des adjuvants pour modifier les propriétés du mortier comme pour le béton : accélérateur, retardateur, plastifiant…

Le mortier est destiné à la réalisation d’ouvrages d’éléments de finition et d’aménagement comme des joints, des reprises et des rebouchages, des chapes, des enduits… Il existe trois types de mortiers qui ont des propriétés et des usages différents :

  • Mortier ciment : il est utilisé pour les travaux les plus courants, il est composé : d’eau, de sable et de ciment. Le type de ciment utilisé déterminera les propriétés du mortier.
  • Mortier de chaux : il est utilisé principalement pour les enduits de façade et de finition, il est composé d’eau, de sable et de chaux. Des adjuvants pourront être ajoutés pour obtenir le coloris souhaité dans le cadre d’une façade par exemple.
  • Mortier bâtard : Il permet la réalisation d’assemblage de briques, du scellement des tuiles, rives… Il est aussi utilisé pour réaliser des enduits décoratifs. Il est composé d’eau, de sable et d’un mélange de chaux et de ciment.

Pour préparer son mortier ou gâcher son béton il est essentiel de bien choisir, suivant l’ouvrage à réaliser, le type : de liant (ciment et ou chaux), de sable (différentes granulométries et provenances), de gravier (différentes granulométries et provenances) et d’eau (eau claire). Veillez à respecter le dosage indiqué au dos de votre sac de ciment ou chaux ainsi que les étapes du processus que nous allons détailler ci-dessous.

prepa mortier 2

Mortier : dans un contenant ou au sol versez le sable, le liant (ciment et/ou chaud) ainsi que les adjuvants si nécessaires. Mélangez uniformément à l’aide d’une pelle ou d’une truelle. À ce stade l’eau n’est pas encore ajoutée à la préparation.

Béton : dans un contenant ou au sol versez le sable, les gravillons, le liant (ciment et/ou chaud) ainsi que les adjuvants si nécessaires. Mélangez uniformément à l’aide d’une pelle ou d’une truelle. À ce stade l’eau n’est pas encore ajoutée à la préparation.

prepa mortier 3

Mortier et Béton : au centre de votre préparation creusez un trou puis versez progressivement l’eau à l’aide d’un seau.

prepa mortier 4

Mortier : mélangez à l’aide d’une pelle ou d’une truelle pour obtenir une préparation homogène et de consistance souple.

Béton : mélangez à l’aide d’une pelle pour obtenir une préparation homogène et de consistance fluide.

Faire son mortier ou son béton, sont des opérations simples qui peuvent cependant, être longues suivant les quantités nécessaires pour votre ouvrage. Si vous avez des quantités importantes à réaliser (>1,5 m³), il devient intéressant de commander ces m³ de béton, pour se les faire livrer en camion toupie. Nos spécialistes de la maçonnerie vous conseilleront sur le choix du béton, le volume, l’organisation de votre chantier et de la livraison.

Vous voilà prêt à relever de nouveaux challenges ! N’hésitez pas à nous faire parvenir les photos de vos ouvrages à pierre.communitymanager@mesmateriaux.com.

Une pensée sur “Bétons et mortiers… Que choisir pour son ouvrage ?

  • 8 septembre 2015 à 21 h 39 min
    Permalink

    il est impératif de porter un masque quand vous travaillez avec du ciment. Évidemment, lorsque le ciment réagi avec de l’eau, dont notre corps est fait d’environ 70 pourcents de cet élément, il se solidifie avec le temps. je vous donne le cas extrême, mais le ciment lorsqu’il entre dans le corps devient corrosif. Il est déjà pénible s’il s’attache à votre peau, c’est encore pire de laisser votre tract respiratoire exposé.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 9 =