mesmateriaux.com, une start-up de maçon au Mans

Vendre sur internet aux particuliers des matériaux de construction, c’est l’idée d’un ancien artisan maçon. Avec deux associés, Yohan Pinto a créé, au Mans, sa start-up qui emploie 14 personnes.

Fils et petit-fils de maçons, Yohan Pinto a débuté sa carrière en mettant les mains dans le ciment. Tout jeune, à 22 ans, il travaille sur des chantiers en région rennaise et achète à Alençon, une maison à rénover. Ses week-ends, il les passe dans ses propres travaux et à… répondre aux multiples sollicitations de copains qui se lancent eux aussi dans la rénovation.

« On me demandait des tuyaux concernant les matériaux, des conseils. Je me suis dit que ce serait intéressant qu’un site internet existe pour répondre à toutes ces questions. Un site qui mette en relation les acteurs du négoce de matériaux et de construction avec les particuliers. »

L’idée devient réalité en 2009, après que Yohan Pinto a rencontré deux associés, Mathieu Brulon, un ancien collègue spécialisé dans l’ingénierie technique et Julie Haussard, une pro de l’informatique. Les économies de chacun y sont passées. Pour créer une entreprise, un site internet qui plus est, en pleine crise, il faut y croire.

De 3 à 73 départements couverts

L’atout du site ? Une gamme de produits à des prix que les bricoleurs du dimanche ne pourront pas obtenir, la société négociant des prix, en raison de ses volumes, auprès des partenaires du négoce. « Ce site permet d’acheter à un bon tarif les bons produits », assure Yohan Pinto, maçon de formation mais probablement commercial dans l’âme. D’ailleurs, pour ne fâcher personne, il ne cite aucun de ses fournisseurs. Ils ne font pas de discount, c’est tout ce qu’il en dit.

Le site fonctionne depuis 2009. Il répondait aux besoins des internautes domiciliés dans l’Orne, la Sarthe et la Mayenne. Des demandes localisées puisque la société a mis en place un service de livraison. Aujourd’hui, 73 départements sont couverts. L’équipe se compose de 14 salariés. La moyenne d’âge est de 32 ans. La start-up dispose de bureaux situés à Novaxis, près de la gare Sud.

Une levée de fonds de plus d’un million d’euros

Et dans pas longtemps, il lui faudra peut-être déménager. Car l’entreprise compte encore grossir (1). En mai dernier, l’entreprise a ouvert son capital aux investisseurs naviguant dans le même domaine. Résultat, une levée de fonds d’1,25 million d’euros de la part de Cap Horn, un investisseur français. De quoi souffler un peu et se concentrer sur le marketing et la communication. Le site sera prochainement refondu.

De 5 000 produits, la société compte étendre sa gamme à 15 000 références d’ici à quatre ans. Ce qui veut dire aussi recruter commerciaux et informaticiens.

(1) Le chiffre d’affaires 2011 était de 1,5 million d’euros, celui de 2012 est de 4,5 millions d’euros.

Auteur : Ouest France par Florence Lambert
Date : 29 août 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 5 =